Top 14 : Christian Lanta regrette le recrutement inabouti de l’USAP !

Pour son grand retour en Top 14, l’USAP vit pour l’instant une saison compliquée, voire même cauchemardesque, avec aucune victoire au compteur et seulement quatre (petits) points de bonus défensif de décrochés… Les Catalans s’attendaient-ils à souffrir autant ? Plus ou moins à en croire Christian Lanta, qui regrette notamment le recrutement inabouti des sang et or.

Victime du nouveau système de Pro D2 ?

« Autant de défaites, non, mais que l’on soit en difficulté, oui, explique-t-il dans une interview accordée à Sud Ouest. On savait pertinemment qu’on montait un peu trop tôt, que l’année dernière avait été comme une bulle et que celle-ci finirait par éclater (…) Sportivement, on a de très jeunes joueurs, on n’a pas pu faire le recrutement que l’on souhaitait puisqu’on n’a pu se pencher dessus qu’après avoir acquis la certitude que l’on allait monter (début mai NDLR). » 

Malheureusement pour eux, les Perpignanais subissent de plein fouet le changement de formule du championnat de Pro D2, où le premier du classement n’est désormais plus assuré d’accéder au Top 14 à l’issue de la saison régulière, mais doit également participer aux phases finales…

L’USAP en manque de leaders 

Et si, sur le papier, le recrutement usapiste paraissait intéressant (Jackson, Taumoepeau et les retours de Mélé et Mjekevu notamment), Lanta regrette de ne pas avoir pu engager tous les joueurs désirés… « On n’a pas pu avoir tous les joueurs qu’on aurait souhaités, des leaders, avec une forte plus-value de Top 14. On n’est qu’à moitié surpris. C’est d’ailleurs pour cela que le club, le groupe réagissent bien. On a vu les exemples de La Rochelle, Lyon, Agen : revenir au haut niveau, parfois, passe par un ou deux allers-retours. »

Pour croire (encore un tout petit peu) en ses chances de maintien, l’USAP doit obligatoirement s’imposer lors de cette 15e journée de championnat, et la réception de Pau à Aimé-Giral ce samedi (coup d’envoi à 18h)… Un match pour lequel Enzo Selponi est notamment préféré à l’ouverture à Paddy Jackson, qui glisse lui à l’arrière. Pour rappel, les sang et or ont actuellement 13 points de retard sur le 13e, le SU Agen.

 

Crédit photo : Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *