Top 14 – CO : Se relancer à Paris, la difficile mission du Castres Olympique

« Je me dis que c’est trop gros pour être vrai, c’est incroyable et ça ne nous ressemble pas, ça ne ressemble pas à tout ce que nous avons fait ensemble depuis des mois. » Au moment de revenir sur la défaite à domicile de son équipe face à La Rochelle samedi dernier (18-26), Christophe Urios n’y est pas allé par quatre chemins ce mardi. Pour lui, l’état d’esprit a fait cruellement défaut à ses hommes. « On a pris une grosse claque et c’est impardonnable, détaille ce dernier, des propos rapportés par l’AFP. Je n’ai pas digéré cette prestation. Je suis en colère et je crois que ça va durer. J’ai revu quatre fois le match et je le redis c’est impardonnable, inexplicable (…) La principale raison de cet échec, c’est l’état d’esprit et c’est pour ça que je dis que l’état d’esprit, c’est la priorité. Sur cette partie, on était prêt à faire des efforts, mais pas sur toute la durée nécessaire. On a attaqué ce match les mains en haut du guidon, voilà. Il va falloir que l’on se regarde dans une glace… » La déception est grande chez le manager d’un CO qui n’avait plus perdu sur ses terres depuis février dernier et un revers face à Clermont (17-28, 15e journée).

« Je ne suis pas alarmiste, mais… »

Huitième du classement après trois journées de disputées (1 victoire, 1 défaite, 1 match nul), Castres se déplace samedi prochain sur la pelouse de Jean-Bouin (14h45) pour y défier une équipe du Stade français qui reste sur deux bons matchs devant son public : une victoire bonifiée face à Grenoble lors de la première journée et un nul face à Clermont au terme d’une partie d’une intensité folle le week-end dernier. « Les Parisiens ont mis 60 points à Grenoble (54-20 lors de la 1re journée), ils ont fait un bon match contre Clermont (30-30 samedi). Ils n’ont pas pu se dépatouiller de Brive (20-28, 2e journée), mais on sait que c’est compliqué avec les Brivistes, redoute Urios. Le Stade Français, c’est une équipe qui joue sur la largeur, qui met beaucoup de vitesse dans son jeu et qui est vraiment très forte en contre-attaque. »

Sauf que, s’ils seront soucieux de se « relancer » après leur contre-performance de ce week-end, les Castrais n’ont pas pris pour habitude de briller ces dernières saisons dans la capitale, avec neuf défaites (et un match nul seulement) sur les dix dernières rencontres disputées à Paris. Très souvent même, Castres est reparti les valises pleines de ce déplacement : 49-13 en 2015, 32-6 en 2014, avec une moyenne de plus de 35 points encaissés par match… « Il devait y avoir un turn-over de gestion de groupe, il y en aura un d’action », confiait Urios ce mardi, qui ne voulait pas non plus voir tout en noir. « Je ne suis pas alarmiste, mais il faut faire attention: on avait laissé filer un point contre Pau (victoire sans le bonus offensif), deux à Bayonne (match nul), quatre contre La Rochelle, ça commence à faire beaucoup. » Ses joueurs sont prévenus.

 

 

Crédit photo : Icon Sport

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *