Top 14 : Le constat de Fernandez Lobbe, la satisfaction d’Urios, Arias et le ridicule parisien… Le meilleurs des déclas

Juan-Martin Fernandez Lobbe qui pointe du doigt les suffisances toulonnaises face au Stade toulousain, Julien Arias sans concession sur la première période de Paris et le gros coup de gueule du talonneur de Brive Guillaume Ribes… Voici le meilleur des réactions suite à la 22e journée de championnat de samedi.

 

Juan-Martin Fernandez Lobbe – Toulon

« Nous n’avons pas été propres en mêlée et nous avons pris beaucoup de points à cause de cela. Puis nous continuons sur notre tendance : nous n’arrivons pas à marquer sur nos temps forts. Nous manquons souvent le dernier geste. Maintenant il nous reste quatre matchs et nous devons nous envoyer comme des chiens. »

 

Christophe Urios – Castres

« On marque six essais. Des essais de trois-quarts dans un premier temps, deux essais sur ballon porté ensuite, ce qui ne nous était pas arrivé depuis longtemps, donc mission accomplie. Maintenant, il reste quatre matches, dont le prochain à Toulon, où ça risque de piquer un peu. Aujourd’hui, c’est une journée qui fait de la place. Il y a Toulouse qui s’envole, nous qui faisons le boulot et derrière ça cale. Donc forcément, on ne va plus être que deux pour la place de sixième, finalement. »

 

Julien Arias – Stade français

« On a un peu des regrets mais bon, vu ce qu’on a produit en première période, c’était compliqué. Après, on a montré un bel état d’esprit en seconde période. Mais c’est vrai qu’en première période, on a été un peu ridicule. C’était criant dans le manque d’investissement, on va dire. »

 

Guillaume Ribes – Brive

« J’ai un beau proverbe qui vient des anciens : « le dire fait rire, le faire fait taire ». Aujourd’hui, Agen rigole et nous, on peut fermer notre gueule. Parce que, faire des phrases, et faire des réunions, c’est bien beau, mais les preuves, elles sont sur le rectangle vert. Elles ne sont pas dans la presse ni à la télé. »

 

Julien Audy – La Rochelle

« On ne peut s’en prendre qu’à nous mêmes. Pour gagner à l’extérieur, il faut qu’on soit précis, il y a des bribes de matchs où on ne l’est pas pour des fautes d’inattention, de replacement, on prend des points derrière. Face à Oyo, qui voulait vraiment gagner ce match, ce n’est pas passé. »

 

Fabrice Landreau – Grenoble

« Les joueurs ont donné le meilleur d’eux-mêmes. On n’a jamais fermé le jeu, mais à chaque erreur, on a pris un essai. Le score est lourd, mais dans l’attitude et le comportement des joueurs, je n’ai rien à dire. On avait fait le choix de relancer pas mal de monde à cette occasion et c’est important avec les quatre derniers matchs à venir. Car on tient à finir la saison du mieux possible. »

 

Avec L’Équipe, Dauphiné Libéré, RCT, France Bleu

 

Crédit photo : Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *