Top 14 : Entre Clermont et l’UBB, Rémi Lamerat « a dû choisir entre deux beaux challenges » !

Au mois de septembre dernier, RMC Sport affirmait que Rémi Lamerat avait donné son accord pour rejoindre l’Union Bordeaux-Bègles à partir de la saison prochaine. Depuis, aucune officialisation n’a eu lieu, ni d’un côté ni de l’autre, alors que l’international français avait discuté d’un repositionnement avec le staff de l’ASM, en passant en l’occurence du centre à la troisième ligne, s’il venait à rester.

Le projet de l’UBB correspond parfaitement à Rémi Lamerat

« On l’a évoqué avec le staff de l’ASM quand on a commencé à discuter d’une éventuelle prolongation de contrat en février ou mars dernier, explique-t-il dans les colonnes de L’Équipe ce vendredi. Je ressentais le besoin d’un nouveau challenge (…) Alors, à force de me faire chambrer par mes partenaires, qui s’étonnaient de me voir aller dans les rucks pour accomplir un travail d’avants, j’ai fini par évoquer cette éventuelle reconversion en troisième-ligne avec le staff. Et c’est là que Franck Azéma m’a dit qu’il y avait aussi pensé avec Bernard Goutta(adjoint en charge des avants). »

Et c’est là que l’UBB a fait son apparition. « Là-dessus, Bordeaux-Bègles est venu me proposer un contrat de quatre ans qui correspond exactement au projet de vie que je me suis fixé. L’ASM, de son côté, m’a proposé une prolongation de contrat de deux saisons, plus une troisième en option, au poste de troisième-ligne. Voilà, j’ai dû choisir entre deux beaux challenges. » Sans dévoiler concrètement quel a été son choix…

En revanche, tout en précisant qu’il y jouerait au poste de centre, Lamerat ne nie pas qu’une arrivée en Gironde serait bénéfique pour sa future reconversion dans le monde viticole lorsqu’il aura raccroché les crampons. « Et ce n’est pas négligeable », précise-t-il…

 

Crédit photo : Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *