Top 14 – LOU : L’hommage de Mignoni à Frédéric Michalak, « un joueur magique »

Remplaçant au coup d’envoi de la rencontre face à Montpellier ce samedi soir, Frédéric Michalak disputera peut-être pour l’occasion le dernier match de sa carrière professionnelle – à moins que le LOU ne valide son ticket pour les barrages. Et à l’image d’un Aurélien Rougerie, le demi de mêlée ou demi d’ouverture va laisser un grand vide.

« J’ai toujours reconnu que c’est un joueur avec un énorme talent, clame son entraîneur Pierre Mignoni dans les colonnes de L’Equipe. Il en a beaucoup plus que moi. Il était magique, quoi. Il l’est toujours, avec l’âge, mais Fred était déjà magique jeune : extraordinaire ! Quand j’ai vu arriver ce mec, je me suis dit : putain, il a un truc en plus. »

« Fred ne rechigne jamais »

Son entraîneur à Toulon puis à Lyon y va même de la comparaison avec Jonny Wilkinson, qu’il a aussi connu sur la Rade. « Il laissera d’abord un gros vide. Il a une aura. Il y avait Jonny (Wilkinson), lui… Et ces mecs-là arrêtent. Pour les remplacer, c’est compliqué. Beauden Barrett (demi d’ouverture ou arrière des All Blacks) qui est un des meilleurs joueurs du monde, si ce n’est le meilleur, est-ce qu’il a l’image de Fred aujourd’hui ? Je ne sais pas. »

Arrivé au LOU en 2016 – alors que le club montait de Pro D2 – Michalak (77 sélections avec les Bleus) a apporté tout son savoir-faire à cette équipe. « Fred a tenu la baraque, surtout la saison dernière ; cette année, il est fondamental. Mais, comme il dit lui-même, il arrive au bout. C’est pour ça qu’il ne joue pas tout le temps. Avec lui, je ne me prends pas la tête, on peut tout se dire, même quand ça ne va pas. Fred accepte tout, ne rechigne jamais, ne fait pas la gueule. »

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *