Top 14 – MHR-CO : Le Castres Olympique prend Montpellier à son propre jeu et devient champion de France !!

Ils l’ont fait ! Après Toulouse, après le Racing 92, le Castres Olympique a dominé Montpellier (29-13) ce samedi soir en finale pour obtenir le titre de champion de France de rugby 2018. Les hommes de Christophe Urios ont parfaitement fait déjouer le MHR.

Comme en barrage et en demi-finale, les Castrais réussissaient la meilleure entame. Faisant mieux que rivaliser avec les Montpelliérains dans le défi physique, ils pouvaient également capitaliser grâce à la botte de Benjamin Urdapilleta, auteur de quatre pénalités dans le premier acte (8e, 15e, 19e, 30e). Si influent la semaine dernière face à Lyon, Ruan Pienaar connaissait lui un samedi soir plus compliqué. Le demi de mêlée ratait la cible à la 4e minute, tout comme le centre François Steyn plus tard (27e).

Plus les minutes passaient et plus les Tarnais posaient leur emprise sur le match. L’écart grimpait même au-delà des 10 points sur un essai de Julien Dumora juste avant la mi-temps (19-6, score à la mi-temps). Le plan parfait pour le CO.

Le mérite castrais

Il fallait s’y attendre, les Montpelliérains réagissaient (enfin) en seconde période. Loic Jacquet prenait un carton jaune (54e) et le MHR recollait grâce à un essai de pénalité (55e, 19-13). On pouvait alors craindre pour les Tarnais. Allaient-ils tenir face à l’ogre héraultais ?

Visiblement, il en fallait apparemment bien plus pour sortir Castres de son plan de route. Accrocheuse, vaillante (comme à son habitude), la formation bleue et blanche sortait les barbelés en défense… et se donnait même un peu d’air au tableau d’affichage, toujours par le biais de Benjamin Urdapilleta (22-13, 62e). Et alors qu’ils avaient déjà une main sur le Bouclier, les Castrais inscrivaient leur deuxième essai de la rencontre par Steve Mafi (29-13, score final).

Favori, Montpellier aura complètement loupé sa finale, incapable de se mettre dans l’avancée et de « faire mal » à son adversaire. Le Castres Olympique, lui, mérite amplement sa victoire. Une nouvelle fois, Christophe Urios avait parfaitement préparé les siens pour ce grand évènement. La victoire d’un certain rugby, celui que l’on aime…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *