Top 14 – MHR : Critiqué pour sa politique de recrutement, Mohed Altrad estime qu’il n’a rien à se reprocher !

Comme Mourad Boudjellal à une époque, Mohed Altrad n’est pas épargné par les critiques en raison du comportement jugé « agressif » de son club sur le marché des transferts. Le président toulousain Jean-René Bouscatel l’a notamment taclé il y a quelques mois dans le dossier Yacouba Camara (qui touchera près de 45 000 par mois à Montpellier à partir de la saison prochaine !).

Altrad : « Déréguler, c’est mon droit »

Dans les colonnes de L’Équipe ce vendredi, l’homme fort du MHR a répondu à toutes ces critiques, estimant qu’il n’y avait « rien à redire » et que tel était son droit ! « Je dérégule le marché, soit. D’abord, je ne pense pas être le seul. Mais qu’est-ce que ça veut dire déréguler ? Qui peut décider à ma place comment gérer mon club ? Déréguler, c’est mon droit. J’en ai usé pour trois joueurs seulement : Ouedraogo, Dumoulin, Camara, éclaire-t-il. Il n’y a aucune dérégulation avec les autres. Et puis, quand bien même. Je ne comprends pas ces appréciations négatives sur l’action que je mène au MHR. Du moment que tout est fait dans les règles, il n’y a rien à redire. Je ne critique aucun de mes confrères sur leurs manières, sur leurs principes de gestion. Je fais simplement ce qui me semble le mieux pour mon club. » Voilà qui a (au moins) le mérite d’être clair…

 

 

Crédit photo : Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *