Top 14 : « Pas quelque chose d’équitable »… Olivier Magne est pour la suppression des phases finales !

Dans son livre « J’ai mal à mon rugby », paru il y a quelques semaines, Olivier Magne évoque les différents maux du rugby français : la difficulté de se réunir et de mettre les egos de côté pour le bien d’un projet commun, le manque d’adaptation au rugby moderne et de vision à long terme. Bien évidemment, tout cela est accentué par les résultats compliqués – pour ne pas dire plus – du XV de France.

Le nerf de la guerre selon lui ? L’argent, inévitablement. « Aujourd’hui, il est évident qu’il y a beaucoup d’argent qui rentre au niveau professionnel qui doit être redistribué de manière plus équitable et beaucoup plus égale entre les différentes parties, notamment celles du monde amateur qui est la base sans laquelle le rugby pro ne pourrait pas exister », explique-t-il au cours d’une interview intéressante accordée à Var Matin.

 « Quasiment devenu une Ligue indépendante »

Le Top 14 – souvent décrié et accusé de ne pas préparer les joueurs au niveau international – rapporte énormément d’argent, et les formations évoluant dans le championnat de France ont des budgets de plus en plus colossaux pour la grande majorité.

« Il y a une Ligue qui a pris effectivement de plus en plus d’importance qui s’est émancipée de la fédération. C’est quasiment devenu une Ligue indépendante même si elle est sous tutelle de la FFR. Les clubs et les présidents de clubs qui injectent beaucoup d’argent dans ce rugby professionnel ont de plus en plus de mal à y voir un lien avec l’équipe de France. C’est le grand défi de demain : faire en sorte que les problèmes que rencontre l’équipe de France soient aussi ceux du monde professionnel et qu’on arrive à trouver des solutions ensemble car l’équipe de France ne peut se faire sans les clubs professionnels. Cela semble difficile de revenir en arrière et d’accepter un système qui aurait pu être intéressant comme celui des Provinces. Tout ça est bien loin… »

Premier du Top 14 = champion ?

Alors que certains sont favorables à un Top 12, que d’autres n’ont envie de rien toucher, l’ancien troisième ligne est lui pour la suppression des phases finales. « Je pense que ce serait bien en effet. Les phases finales ne sont pas quelque chose d’équitable. À l’heure du professionnalisme, il faut récompenser l’équipe qui est la plus méritante, estime Magne. Celle qui termine première à l’issue du championnat et de la phase régulière. Ce serait juste de la récompenser par un titre de champion et ça libérerait des dates pour l’équipe de France. »

Une mesure qui semble néanmoins extrêmement difficile à faire passer, la majorité des supporters étant viscéralement attachés à ces matchs à élimination directe, qui donnent souvent lieu à une belle fête du rugby.

Crédit photo : Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *