Top 14 : Pierre Pagès a signé au Stade Toulousain en partie grâce à Christophe Deylaud !

Antoine Dupont encore éloigné des terrains pour quelques semaines, le Stade toulousain est allé chercher son joker médical à Blagnac, en Fédérale 1, en la personne de Pierre Pagès. Mais alors, comment un joueur évoluant en troisième division a-t-il pu signer avec le club rouge et noir ? Christophe Deylaud – ancien demi d’ouverture du club aujourd’hui à la tête de la formation blagnacaise – a joué un rôle dans ce transfert. « Il a parlé de moi au staff quand Antoine s’est blessé, j’ai été testé un petit peu la saison dernière et cela s’est fait a contrario d’Anthony Méric qui est resté à Toulon, explique ainsi Pagès à La Dépêche du Midi. J’ai vraiment eu de la chance d’avoir Christophe. »

« Un garçon qui a un gros potentiel physique »

Il faut dire que Christophe Deylaud croit dur comme fer aux qualités de son joueur, qui découvre le monde professionnel à 28 ans, après avoir déjà évolué entre les cadets et les reichel à Toulouse. « C’est un garçon qui a un gros potentiel physique, un déplacement énorme avec une VMA (Ndlr : vitesse maximale aérobie) très élevée, à plus de 19,5. Il va très vite dans ses courses et peut les enchaîner. C’est un courageux, un gros plaqueur avec une très belle passe. Bien sûr, il y a des points à améliorer et si cela avait été fait avant, je pense qu’il aurait évolué à haut niveau un peu plus tôt (…) Il est réfléchi, posé, la tête sur les épaules. Il respecte tout ce qu’il y a autour de lui, il ne fait pas de bruit et quel que soit ce qu’on lui demande, il le fait toujours pied au plancher. »

Derrière Sébastien Bézy – et en attendant le retour de l’ancien joueur du Castres Olympique – Pagès aura certainement l’occasion de se montrer. À lui de saisir sa chance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *