Top 14 – Racing 92 : La grosse colère de Laurent Labit et Jacky Lorenzetti

Deux semaines après sa défaite en finale de Champions Cup, le Racing 92 a échoué en demi-finale du Top 14 ce samedi devant Castres (14-19). Globalement dominateurs, les Franciliens n’ont jamais réussi à franchir le rideau défensif tarnais au retour des vestiaires, étant incapables de marquer le moindre point dans le second acte. Forcément mécontent, Laurent Labit pointait du doigt le manque d’humilité de ses joueurs à l’issue de la rencontre. « Il y a des choses qu’on ne comprend pas. Il faut une remise en question, il y a eu un manque d’humilité. Même les joueurs eux-mêmes sur le terrain ne se sont pas écoutés, regrettait l’entraîneur francilien, des propos rapportés par L’Équipe. Avant la mi-temps, les joueurs se donnent la consigne de ne plus contester les ballons et on voit des joueurs qui vont gratter des ballons sur les séquences qui suivent… Les mecs ne se respectent pas et le résultat il est là. »

Labit et Lorenzetti sur la même longueur d’ondes

Le président Jacky Lorenzetti abonde dans le même sens. « Je suis en colère parce qu’on rate une finale (de Coupe d’Europe) et une demi-finale (de Top 14) qu’on aurait pu gagner. L’équipe semblait mûre pour décrocher au moins un des deux trophées et on passe à côté. Après, il ne faut pas pleurer, ne pas gémir… On a été moins bons aujourd’hui (samedi), moins bons il y a 15 jours (contre le Leinster). C’est ce que j’ai dit aux joueurs, c’est pas de la tristesse que vous devez éprouver mais de la colère car vous passez à côté (…) C’est peut-être un mauvais choix, ça fait partie d’un manque d’humilité. »

 

 

 

Crédit photo : Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *