Top 14 – RCT : Mourad Boudjellal parle de maintien et n’épargne personne !

Déjà la défaite de trop… Sur sa pelouse de Mayol, le RCT s’est incliné devant Brive samedi soir (21-25), signant ici son deuxième revers en trois journées de championnat. De quoi forcément énerver et irriter Mourad Boudjellal, qui n’a pas mâché ses mots en conférence de presse. Pour lui, son équipe n’est même pas « au niveau du maintien ». « La réalité aujourd’hui, c’est qu’on devrait être à trois défaites, détaille Boudjellal. On a joué trois équipes qui jouent le maintien et on n’a pas été au niveau, j’en conclus donc qu’on est pas au niveau du maintien. »

Au-delà du simple résultat, c’est également la manière qui dérange le président toulonnais. « Il est où notre jeu ? Il a disparu, on balaye le terrain, voilà, on balaye, c’est tout ce qu’on fait. Il se passe rien et puis après on fait tomber le ballon. C’est juste catastrophique, aujourd’hui on joue le maintien, on a quatre matchs devant nous (Toulouse, Racing, Clermont, Montpellier), il ne faut pas rêver, l’équipe que j’ai vu ce soir, face à ces quatre équipes, elle va prendre cher. »

Boudjellal : « On arrive à la limite de ma patience »

Quelles sont les solutions qui s’offrent alors à Mourad Boudjellal, tant habitué à gagner ces dernières années sous la houlette de Bernard Laporte ? « On arrive à la limite de ma patience, sur ce que je vois actuellement, j’ai envie de dire que le stage est terminé, maintenant on va passer aux choses sérieuses, prévient Boudjellal, qui précise ensuite. Ça ne veut pas forcément dire que je vais virer les coachs, je peux me virer moi, je n’en sais rien, mais ce n’est pas exclu non plus. Ça commence à me gonfler sérieusement. Qu’on puisse foutre en l’air huit ans, comme ça, sur trois matchs, je trouve ça vraiment honteux. Il faut se rendre compte que l’on est une équipe de 800 sélections qui joue le maintien, c’est une réalité. Je pense tout simplement qu’on est nuls, c’est à nous de nous en sortir mais en ce moment, on est nuls. Heureusement, et je l’ai remercié, que l’on a Leigh Halfpenny. J’ai même l’impression que le point de bonus défensif que l’on prend est un hold-up. »

Pour relever la tête, l’homme fort du club varois n’hésitera pas forcément très longtemps avant de se séparer de certains éléments. « Il faut que tous ensemble on essaye de s’en sortir, et si on s’en sort pas, on essayera de s’en sortir, mais pas tous ensemble… Peut-être que je me suis trompé dans le recrutement, peut-être que je me suis trompé dans le choix des hommes du staff. Il faut voir avec les matchs qui viennent. Je ne vois pas qui on peut battre dans le Top 14 ce soir, c’est peut-être la fin d’une belle histoire, je ne sais pas. »

 

 

Crédit photo : Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *