Top 14 : Romain Martial, « Est-ce que quelqu’un voudra de moi, un ailier de 33 ans qui vient de se faire lourder ? »

Comme huit de ses coéquipiers, Romain Martial, arrivé à l’été 2017, a été libéré par le Stade français, désireux de faire le ménage au sein de son effectif. Celui qui a fait l’essentiel de sa carrière professionnelle au Castres Olympique ne veut pourtant pas raccrocher les crampons mais se lancer un nouveau challenge. Ce qui ne l’empêche pas de s’interroger. « J’aime toujours autant ce sport et j’ai encore envie d’en être un acteur. Mais est-ce que quelqu’un voudra de moi, un ailier de 33 ans qui vient de se faire lourder ? Et puis, il y a le contexte familial à prendre en compte », explique-t-il dans les colonnes de Midi Olympique

Romain Martial : « Je ne suis fermé à rien »

Apparu à neuf reprises cette saison en Top 14 (8 titularisations, 0 essai), Martial – qui précise ne garder aucune rancoeur envers les dirigeants parisiens – n’est pas opposé à une aventure en Pro D2. « Ce qui m’attriste, c’est de ne pas pouvoir choisir la fin de ma carrière. C’est ce qui est dur à vivre. Surtout que j’avais eu quelques contacts au printemps mais j’étais sous contrat et, depuis, les clubs intéressés ont pris un autre joueur. Je ne suis fermé à rien aujourd’hui. J’ai envie de finir sur une belle aventure (…) Le Pro D2, ce serait une jolie manière de boucler la boucle. En attendant, j’avance dans ma reconversion. J’aspire à devenir conducteur de travaux. »

 

 

Crédit photo : Icon sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *