Top 14 / SF – CO : Malgré le carton rouge de Jules Plisson, Paris a tenu sa victoire

Dans un match largement moins spectaculaire que celui de la semaine dernière face à l’ASM, le Stade français s’est finalement imposé (29-25) face à Castres en ouverture de la quatrième journée de Top 14, et ce malgré le carton rouge infligé à Jules Plisson.

 

Même geste, même punition : comme ce fut le cas pour le pilier bayonnais Jérôme Schuster la semaine dernière à Pau, Jules Plisson a écopé ce samedi après-midi d’un carton rouge (58e), pour un geste dangereux sur un joueur castrais au sol alors que l’action de jeu était terminée depuis plusieurs secondes. Petite cause, grande conséquence… Quelques instants plus tard, le CO prenait en effet pour la première fois l’avantage dans cette rencontre (22-20, 65e), grâce à un essai de David Smith, certainement entaché d’un en-avant de passe non vérifié à la vidéo.

En colère contre l’arbitre de la rencontre Monsieur Charabas – qui a également sorti un carton jaune à l’encontre du pilier castrais Lazar (60e) et d’Hugo Bonneval (54e) – les Parisiens transformaient cette frustration en énergie positive. À la 68e, Geoffrey Doumayrou redonnait ainsi l’avantage en bout de ligne aux siens, après un pilonnage de la ligne d’en-but des Tarnais (26-22). Déjà décisif la semaine dernière face à l’ASMCA, le centre inscrivait là un essai fondamental, pour une victoire finale 29-25 des Parisiens après une nouvelle pénalité réussie de chaque côté.

 

Une bataille de tous les instants

Vous l’aurez compris, à défaut de spectacle, les supporters ont eu droit à du suspense. Car c’est peu dire que les grandes envolées se sont fait (très) rares dans cette partie, qui s’est peu à peu tendue au fil des minutes et des décisions arbitrales parfois difficilement compréhensibles. Si les Castrais étaient venus se rassurer dans l’état d’esprit et le combat, ils trouveront certainement des motifs de satisfaction à retirer de cette rencontre animée : grosse bataille dans les rucks, une échauffourée dès les premières minutes entre les deux talonneurs… et un essai de Plisson (15e) validé après arbitrage vidéo de plusieurs minutes en première période (les arbitres suspectant un mauvais geste au sol sur Rory Kockott au début de l’action…). À la mi-temps, les hommes de Gonzalo Quesada, sans être « folichons » de l’aveu de Julien Dupuy, menaient déjà 13-9. Une avance de quatre points qu’ils auront finalement su conserver jusqu’au bout. Prochaine échéance la semaine prochaine face à Pau pou les Parisiens, alors que Castres recevra Grenoble.

 

 

 

 

Crédit photo : Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *