Top 14 – Toulouse : Devenir entraîneur ? Florian Fritz n’est pas intéressé

Après de multiples saisons au plus haut niveau – couronnées de trois Brennus et de deux HCup – Florian Fritz a raccroché les crampons à l’issue de la défaite en barrage face à Castres. Place désormais à la « vie normale » pour celui qui a également porté à 34 reprises le maillot du XV de France.

« Je suis associé dans une entreprise de menuiserie extérieure, explique-t-il dans une interview passionnante accordée à Midi Olympique. J’ai toujours été attiré par les métiers du bâtiment. J’ai souvent eu des amis maçons ou autres. C’est un milieu dans lequel je me retrouve et me sens bien naturellement. »

Fritz : « Je ne ressens pas cette envie »

Fidèle à sa personnalité, ne vous attendez pas à le voir faire le tour des télés et des radios. « Je ne sais pas si je vais couper (du monde du rugby NDLR) mais il est certain que je ne ferai pas d’interviews et que je ne serai pas consultant télé. » 

Et si certains de ses anciens coéquipiers ont occupé des fonctions d’entraîneur à la suite de leur retraite sportive (Yannick Bru, Jean-Baptiste Elissalde ou plus récemment Jean Bouilhou par exemple), Fritz lui ne semble pas être intéressé pour le moment. « A priori non (à la question de devenir entraîneur, NDLR). Pour l’instant, ça ne m’attire pas. Être joueur ou entraîneur, ce sont deux mondes différents, justifie-t-il, toujours dans le Midol. Pour les avoir observés de près, les entraîneurs n’ont pas de vie. Pour moi, ça ne s’improvise pas. Tu l’as en toi ou pas, mais tu ne peux pas dire du jour au lendemain : « Je vais le devenir. » Je comprends que certains veulent rester absolument dans ce milieu où il y a pas mal d’argent. Je ne ressens pas cette envie. Dans dix ans, je ne sais pas, mais aujourd’hui non. »

 

Crédit photo : Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *