Top 14 – UBB : Adam Ashley-Cooper justifie sa participation au Four Nations

Alors qu’il avait « promis » l’inverse à son président, le trois-quart polyvalent Adam Ashley-Cooper est parti disputer les deux rencontres face à la Nouvelle-Zélande pour le compte du Four Nations cet été. Si cette décision a eu du mal à être digérée par le président Laurent Marti – l’UBB étant confrontée à de nombreuses blessures dans sa ligne d’arrières – l’international australien est revenu dans les colonnes de L’Équipe ce mercredi sur son choix d’honorer la sélection.

« Quand j’ai signé, à l’automne 2014, Laurent m’a demandé si je comptais poursuivre avec les Wallabies. Je lui ai répondu par la négative. J’étais sincère, j’avais pour objectif de ne jouer qu’avec Bordeaux, détaille-t-il. Mais au moment où il me l’a demandé, la règle de la Fédé australienne stipulait encore que tout international qui quitte le sol australien ne pouvait plus jouer pour les Wallabies. Six mois plus tard, est apparue ce que l’on appelle la loi Giteau (les joueurs expatriés, mais comptant plus de 60 sélections, redevenaient sélectionnables). Or, après la Coupe du monde, où la Nouvelle- Zélande nous avait battus en finale (34-17), je sentais la flamme des Wallabies toujours allumée dans mon ventre. Le feu était trop brûlant en moi. Aussi, quand Michael Cheika (le sélectionneur australien) m’a sollicité pour le Four Nations, c’était dur de répondre non. Je suis un patriote, c’est important de jouer pour mon pays. Si un joueur français était appelé en équipe de France dans le même contexte, dirait-il oui ou non ? Il dirait oui évidemment ! On a discuté avec Laurent (Marti), en tête à tête. Je lui ai expliqué pourquoi je voulais y aller, pour rendre service à ma patrie. Il était contrarié, mécontent, et je le comprends. Mais il a été bien et raisonnable. » Déclaré apte à jouer, malgré un K.O. subi lors du deuxième match face aux Néo-Zélandais fin août, Ashley-Cooper pourrait être aligné dès samedi contre Bayonne par Raphaël Ibanez et son staff.

 

 

Crédit photo : Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *