Top 14 / Exclu CABCL – Didier Casadeï : « Si on recule à l’impact face à Montpellier, il n’y aura pas photo »

Après avoir renoué avec le succès la semaine dernière à l’occasion de la réception de Castres, Brive se déplace vendredi soir sur la pelouse de Montpellier (20h45), l’équipe en forme du moment. « Depuis un ou deux mois, c’est l’une des meilleures équipes du  championnat, nous précise Didier Casadeï. On est loin d’être favoris. » Et l’entraîneur des avants du CABCL sait pertinemment à quel type de match s’attendre. « Montpellier est une équipe très puissante, qui mise beaucoup sur ça. Il ne va pas falloir reculer à l’impact, sinon il n’y aura pas photo. À nous de répondre présent dans l’intensité. » Les Corréziens comptent-ils alors envoyer du jeu pour faire courir le MHR ? « Pour mettre notre jeu en place, il faudra d’abord être costaud en conquête et dans les duels, répond Didier Casadeï. On sait à quoi s’attendre. Mais bon, les dernières équipes qui sont venues ici et qui sont reparties les valises pleines savaient aussi à quoi s’attendre… »
Vous l’avez compris, bien que pointant à « seulement » 10 points de la sixième place avant cette 20e journée, les Corréziens se déplacent sans véritable pression dans l’Hérault. « Il n’y a aucune pression. L’objectif, c’est d’essayer de donner une bonne image du club et de les faire douter au maximum. »

Casadeï ne veut pas oublier d’où vient le CABCL

Et si certains joueurs se mettent à rêver et à afficher leurs ambitions pour la fin de saison, Casadeï préfère lui garder les pieds sur terre, conscient que les Brivistes n’ont pas toujours été dans une telle situation à ce moment-là de la saison. « Je suis déjà très content de notre classement actuel. J’espère qu’on restera dans le haut du tableau le plus longtemps possible. Il ne faut pas oublier que l’année dernière, on s’est sauvé lors de la dernière journée. »

Pour autant, l’entraîneur des avants assure que les Corréziens ne se priveront pas s’ils peuvent réaliser l’exploit de se qualifier pour les barrages du Top 14, même s’il faudra pour cela décrocher des victoires à l’extérieur. « Il nous reste quatre matchs à la maison, trois à l’extérieur. Pour nous qualifier, il nous faudra gagner six de ces sept dernières rencontres. On sera obligé de faire des exploits. » À commencer dès vendredi à Montpellier, où ils s’étaient imposés l’année dernière (25-10) ? « Chaque match est différent et, en un an, beaucoup de choses ont changé« , tempère Casadei. Il n’empêche que les Coujoux signeraient volontiers des deux mains pour un tel scénario…

 

 

Crédit photo : L’Équipe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *