Top 14 – J22 : Nos tops du week-end !

Le bonus offensif d’Agen face à Brive, la prestation majuscule de Maxime Machenaud avec le Racing 92 ou encore Oyonnax qui se remet à croire au maintien… Voici nos tops du week-end !

 

Le premier bonus offensif de la saison pour Agen

Il aura fallu attendre la 22e journée pour voir Agen décrocher son premier bonus offensif de la saison ! Samedi à Armandie, le SUA a en effet surclassé Brive pour une victoire finale 37 à 19. Supérieurs dans l’envie et dans l’agressivité, les Agenais ont passé la bagatelle de 5 essais au CABCL et ont par la même occasion mis fin aux derniers espoirs brivistes de qualification pour les barrages. L’ailier George Tilsley en a profité pour marquer son septième essai de la saison.

Cette performance vient surtout récompenser l’état d’esprit des hommes de Mathieu Blin, qui jouent le jeu et se donnent à fond chaque semaine, bien qu’étant quasiment assurés depuis plusieurs semaines maintenant de retrouver le Pro D2. Chapeau !

 

Maxime Machenaud

C’est lui le patron. Que ce soit en équipe de France, où il a disputé les dernières rencontres du Tournoi des 6 nations en tant que titulaire, ou avec son club du Racing 92, Maxime Machenaud ne cesse d’impressionner cette saison. Dimanche, il a encore livré une belle prestation lors de la victoire francilienne devant Clermont. Il a été impeccable dans la conduite du jeu et s’est également offert le luxe de marquer 21 des 26 points de son équipe, en sanctionnant l’indiscipline clermontoise par le biais de sept pénalités.

Le week-end dernier, c’est déjà lui qui avait mis les siens sur la voie du succès face aux Anglais de Leicester en Champions Cup, grâce à son essai dès la quatrième minute.

 

Le début de match bordelais

Au bout de trente minutes samedi au Matmut Atlantique, les Bordelais menaient déjà 25-6, avec trois essais inscrits et le bonus offensif en poche. Si la suite a été plus compliquée – et ce malgré la victoire finale 35 à 25 face à la bande de Gonzalo Quesada – le début de match de cette équipe bordelaise a démontré ce que les hommes de Raphaël Ibanez savent faire de mieux : du jeu, du rythme et des intentions. Bien sûr, tout ne fut pas parfait (c’est d’ailleurs impossible de l’être), mais cette entame peut servir de base et de référence pour l’UBB dans le sprint final.

 

Toulouse et Florian Fritz

Toulouse a très certainement réalisé l’une des meilleures opérations de ce week-end en allant s’imposer à Toulon. Impeccable en défense – avec 84% de plaquages réussis – et dominateur en conquête, le Stade toulousain a en plus pu compter sur la botte de Florian Fritz. C’est en effet lui, capitaine en l’absence de Thierry Dusautoir, qui a permis en seconde période à son équipe de décrocher les quatre points du succès, avec deux pénalités réussies de plus de 50 mètres !  Taille patron.

 

Oyonnax peut-il le faire ?

10 points. Voilà ce qui sépare actuellement le Stade français – premier non relégable du Top 14 – et Oyonnax – 13e. C’est à la fois beaucoup et peu, surtout quand on sait que les Oyomen se déplaceront à Jean-Bouin le week-end prochain. En cas de victoire – et seulement en cas de victoire – l’espoir pourrait-il définitivement renaître dans l’Ain ? Possible.

Car s’il faudrait pour cela un scénario très favorable, les rouge et noir ont en tout cas pour eux un calendrier qui apparaît comme étant « favorable » par rapport à celui du Stade français, avec deux réceptions (contre Toulouse et Castres) alors que Paris se déplacera à Clermont et Castres. « Avec cette victoire, il y a une lueur d’espoir pour le maintien. On va aller jouer contre le Stade Français sans pression », déclarait l’entraîneur Johann Authier.

 

 

Crédit photo : Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *