Top 14 / UBB – RC Toulon : Les enseignements à retenir de cette rencontre

L’UBB a dominé ce dimanche après-midi le RC Toulon au stade Matmut Atlantique (15-12), pour le compte de la 13e journée de Top 14. Voici les enseignements à retenir de ce match.

 

Bordeaux intègre le Top 6

Grâce à cette victoire face aux champions d’Europe en titre, Bordeaux-Bègles intègre le Top 6 du championnat et se hisse même à la 5e place (37 points), avec certes un match en plus que ses principaux concurrents. Le tout en se basant sur de jeunes joueurs français, tels que Baptiste Serin (21 ans) auteur de la pénalité de la gagne, Sébastien Taofifenua (23 ans), Marco Tauleigne (22 ans) et encore Darly Domvo (23 ans).

L’envie de jouer des Bordelais, l’apathie des Toulonnais

Comme à son habitude pourrait-on dire, l’UBB a dès le début du match tenté d’envoyer du jeu, du jeu et encore du jeu. Malgré quelques imprécisions et un manque de réalisme (voir plus bas), les Bordelais n’ont pas hésité à mettre du rythme d’entrée pour bousculer le RCT. Une énergie qui tranchait avec l’apathie des hommes de Jacques Delmas et Bernard Laporte. Pourtant meilleure attaque du championnat (404 points marqués avant cette rencontre), Toulon n’a jamais vraiment réussi à mettre son jeu en place, bien qu’étant réaliste lors du premier acte en scorant lors de leurs rares incursions dans le camp adverse.

Les stars sudistes plombent le RCT

S’ils ne sont évidemment pas les seuls responsables de la défaite du RCT, les deux stars sudistes Duane Vermeulen et Ma’a Nonu n’ont pas réellement aidé pour l’emporter. Ils ont en effet tous les deux écopé d’un carton jaune – Vermeulen à la 1ere minute, Nonu à la 47e – pour des plaquages dangereux et à retardement. Et le constat est encore plus amer pour le champion du Monde 2011 et 2015. C’est en effet lui qui se met à la faute dans les derniers instants de la partie, amenant la pénalité de la gagne de Baptiste Serin.

Et encore, l’UBB n’a pas su profiter de ses périodes de supériorité numérique…

Si les hommes de Raphael Ibanez l’ont finalement emportés en ce dimanche après-midi, ils auraient pu nourrir de gros regrets si Toulon avait réussi à obtenir le match nul.
Car malheureusement pour eux, les Bordelais n’ont pas profité de leurs deux périodes de supériorité numérique pour réellement se détacher au score, inscrivant « seulement » trois points par l’intermédiaire de Simon Hickey. »Les joueurs ont eu du mal à se libérer mais ont fini par arracher le match« , a résumé Ibanez à l’issue de la partie.

 

Crédit photo : Sud-Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *