XV de France : « Beaucoup de choses infondées ont été dites », affirme Gael Fickou !

Après la victoire en Italie, Mathieu Bastareaud confiait qu’il avait rarement vécu un Tournoi comme ça. Il faut dire qu’entre les mauvais résultats et les critiques – des supporters, mais aussi des consultants (qui sont parfois des anciens internationaux) – la situation du XV de France n’a fait qu’empirer ces derniers mois… « Il y a beaucoup de déception aussi parce qu’on n’a pas été à la hauteur« , explique Gael Fickou dans une interview accordée au Parisien.

Mais alors, qu’est-ce qui a été le plus dur à vivre ? « Ce qui a été dur à vivre, c’est forcément la frustration sur le terrain, mais aussi en dehors avec beaucoup de choses qui ont été dites qui n’étaient pas forcément fondées, poursuit le centre parisien. Après, comme je le dis souvent, ça fait partie du jeu. Il faut vivre avec. C’est vrai que, là, la pression s’est accentuée par rapport aux joueurs, au staff. »

Gael Fickou se veut positif

L’ancien joueur du Stade toulousain fait peut-être référence au capitanat de Guilhem Guirado, remis en cause par certains dans les médias alors qu’il n’en a visiblement jamais été question pour le groupe. « Je l’ai toujours dit : pour moi, Guilhem est un exemple dans tout ce qu’il est. C’est quelqu’un d’exceptionnel à mes yeux. Bien sûr qu’on ne l’a pas lâché, c’est un truc à retenir. »

Quoi qu’il en soit, et si cette « situation pesante » n’a évidemment pas aidé les hommes de Jacques Brunel, Gael Fickou sait qu’il n’y a qu’une solution pour faire taire les critiques : la victoire. « On a beau dire, mais les critiques ça touche, ça heurte. Mais c’est le jeu. Quand on vient en équipe de France, il faut tout prendre. On sait les avantages, les inconvénients. Commençons par regagner des matchs et les gens parleront mieux de nous. On ne voit pas trop le bout, mais je suis sûr qu’on a de beaux jours devant nous. » 

On ne demande qu’à y croire, même si, avant de penser à tout ça, les différents internationaux vont tenter de retrouver le sourire dans leurs clubs respectifs. Pour Fickou, ce sera donc avec le Stade français, 8e de Top 14 après la journée de ce week-end…

 

Crédit photo : Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *