XV de France : Bernard Laporte justifie (encore) le licenciement de Guy Novès… et assure que cela n’a rien de personnel !

« Le rugby français va très mal depuis très longtemps. Il était temps d’envisager des solutions nouvelles. » Après une série de mauvais résultats – notamment lors des rencontres de novembre – Bernard Laporte décidait en décembre dernier de se séparer de Guy Novès et de nommer Jacques Brunel comme nouveau sélectionneur. Dans l’émission de Mourad Boudjellal sur Eurosport, le président de la FFR est revenu sur cette épisode ce vendredi.

« Fédérer autour du XV de France »

L’ancien coach du RCT affirme qu’il était urgent de fédérer autour de l’équipe de France. « J’ai pris contact avec tous les présidents de Top 14 (…) On a consulté aussi les joueurs, et vu ce qu’il s’était dit, j’ai préféré me séparer de Guy Novès, et surtout mettre un entraîneur capable de resserrer, de fédérer autour du XV de France. C’est-à-dire fédérer les clubs en premier lieu, puisque les joueurs appartiennent aux clubs et qu’on a donc besoin d’un même langage quand le joueur est en équipe de France. C’est pour cette raison essentielle que j’ai nommé Jacques Brunel. J’ai pris cette décision dans l’intérêt du rugby français, et pas du tout parce que Guy (Novès NDLR), nous a, avec Toulouse, souvent battu. » 

Laporte raconte également que la décision a été « difficile » à prendre. « Je le répète, on ne peut pas dire que Guy Novès n’est pas bon, surtout au vu de son palmarès. Mais ça ne fonctionnait pas, c’est comme ça. Et quand ça ne fonctionne pas il faut prendre des décisions, qui sont toujours difficiles à prendre. Mais je suis le président de la Fédération française de rugby, je me dois d’essayer de prendre les meilleures dispositions. » 

 

 

Crédit photo : Icon Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *