XV de France – ITW Julien Rey : « Comme un gosse au moment de la première Marseillaise »

Le joueur de l’Union Bordeaux-Bègles Julien Rey a connu ses deux premières sélections sous le maillot bleu lors de la tournée en Argentine en ce mois de juin, conclue samedi soir par une belle victoire face aux Pumas. À 29 ans, le centre ne boude pas son plaisir d’avoir goûté au niveau international avec le XV de France et a eu la gentillesse de répondre à nos questions.

 

Julien, dans quel état d’esprit êtes-vous quelques jours après la fin de cette tournée ? 

Julien Rey : Je suis très content de la saison qui vient de se terminer, mais je suis également très content d’être en vacances. (Rires) La saison a été longue.

 

Porter le maillot du XV de France, on imagine que c’est un rêve de gosse…

J.R. : Quand t’es petit, tu « bades » les joueurs devant ta télé. Pour moi c’était le cas devant Thomas Castaignède. Alors forcément, le fait d’y arriver plus tard… T’es forcément comme un gosse au moment de la première Marseillaise.

 

Vous avez eu qui plus est un temps de jeu conséquent. Pensiez-vous jouer autant ?

J.R. : Pas du tout. J’y étais allé dans l’optique de découvrir le niveau international mais je ne m’attendais pas à jouer autant. Je vais bientôt avoir 30 ans, je ne voulais pas me mettre de pression durant cette tournée.

 

Vous attendiez-vous à être appelé ? 

J.R. : Franchement, pas du tout, même si je savais que certains médias disaient que j’avais des chances d’y être. Comme je l’ai dit, je vais bientôt avoir 30 ans donc je me pensais trop vieux pour être appelé.

 

Comment avez-vous vécu ces deux test-matchs ? 

J.R. : Pour le premier, il y avait beaucoup de nouveaux sur le terrain. On voulait surtout s’envoyer à fond et ne rien regretter à la fin de la rencontre, faire un match d’hommes pour montrer qu’on était fiers de porter ce maillot. Il y avait aussi beaucoup de choses à intégrer au niveau du plan de jeu, forcément, mais on ne voulait pas passer pour des peintres. Malgré la défaite, ça ne s’est pas trop mal passé lors de ce premier test.

 

Et c’était encore mieux lors du second…

J.R. : Exactement. (Rires) Gagner en Argentine sans encaisser de point… Je ne retiens que du positif de cette tournée. J’avais très envie de connaître la sélection et le niveau international, même si je ne m’y attendais pas.

 

Cela donne forcément envie d’y revenir, même s’il y a beaucoup de concurrence…

J.R. : En étant très humble, quand t’y as goûté une fois, deux fois, t’as forcément envie d’y revenir. Après, je sais qu’il y a de la concurrence avec de jeunes joueurs qui font de très bonnes performances à mon poste. Si je venais à être de nouveau appelé, tant mieux, sinon je me consacrerai à l’UBB en donnant le maximum.

 

 

Crédit photo : FFR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *